• Accueil
  • Présentation
  • Actions
  • Affiches
  • Journal
  • Documents
  • Boutique
  • Adhésion
  • Contact
  •  

    Philippe Vardon répond au fantaisiste Alain Roullier

    Suite à l’article paru dans Nice Matin et présentant la “candidature” d’Alain Roullier, article dans lequel 80 % des propos de celui-ci sont consacrés à attaquer les identitaires et Philippe Vardon, voici la réponse envoyée par le président de Nissa Rebela au journal et la version qui en a été publiée ce samedi 16 novembre.

    M. Roullier se présente comme un “candidat anti-système”, il est surtout manifestement un “candidat anti-identitaires” ou “anti-Vardon”, puisque c’est contre nous que se concentrent toutes ses attaques. Hormis le fait qu’il me déteste, on ne comprend pas vraiment quel est son projet pour Nice, que ce soit en matière de fiscalité, d’insécurité, ou même de défense de l’identité nissarde dont il se veut le gardien du temple…

    En fait, où est Alain Roullier entre deux élections ? Que fait-il pour Nice et les Niçois ? Où sont ses “bataillons” dont il nous parle ? Pourquoi ne se présente-t-il que lorsqu’il peut faire concurrence à Nissa Rebela ?

    Incohérent, M. Roullier nous décrit une ville “terre d’accueil” fantasmée (allez en parler aux Turcs accueillis à coups de battoir par Ségurane !) mais lance ensuite “Vardon n’est même pas d’ici”. Je n’ai pas pour habitude d’étaler mon arbre généalogique et je crois que ce sont surtout mon engagement et mes actes qui parlent pour moi et démontrent mon attachement viscéral au Pays Niçois. Néanmoins, je me trouve ici obligé de rappeler que mon nom complet est Philippe Vardon-Raybaud. La famille Raybaud est présente à l’Armorial du Comté de Nice (on peut se référer, en cas de doute, à l’ouvrage publié aux éditions Serre), et sa présence est attestée en terre nissarde depuis le 13ème siècle. Si cela ne suffit pas à M. Roullier je peux l’inviter à visiter le monument dédié aux morts de 14-18, en cette semaine du 11 novembre, du village d’Ascros dans le haut-pays : il y trouvera 10 Raybaud, mes arrières-grands oncles et leurs cousins.

    En bon catholique, je pratique le pardon des offenses, et si le fantaisiste Roullier – dont je comprends qu’il avait besoin de faire parler un peu de lui – s’excuse pour ses attaques minables, on lui trouvera sans doute une petite place sur la seule liste défendant réellement les valeurs, l’identité et le peuple de Nice : celle qui sera portée et soutenue par Nissa Rebela.

    Philippe Vardon-RAYBAUD

    3 réponses à “Philippe Vardon répond au fantaisiste Alain Roullier”

    1. Lou Ravi dit :

      Il faut combattre Alain Rouill-

      Il faut combattre Alain Roullier, car ce monsieur s’arroge des prérogatives qui ne lui sont pas adaptées.
      Outre le fait que contrairement à beaucoup de Niçois, il mourra sans postérité, et mettra donc un terme à la lignée qu’il prétend incarner depuis si lon,gtemps, il prétend à lui seul représenter les Niçois…
      Non, M. Roullier, vous êtes un Niçois parmi d’autres, vous n’êtes pas l’unique représentant de ce peuple, et M. VARDON défend bien mieux que vous ne le faîtes l’identité niçoise.

    2. carlita dit :

      La remarque de Alain ROULLIER est ridicule et contradictoire car pour lui, Nice est une “terre d’accueil” mais repproche à Philippe VARDON de ne pas être d’ici.
      De plus, on peut très bien ne pas être d’un endroit depuis 50 générations et pourtant l’aimer et le défendre. Il suffit de voir ce qu’a fait en Irlande Eamon DE VALERA, né en Amérique de nationalité américaine et de père espagnol.

    3. Lou Ravi dit :

      Il faut combattre Alain Roullier, non pas parce qu’il exprime son point de vue, car c’est tout à fait son droit, mais il faut le combattre vivement car il prétend incarner tout un peuple et parler en son nom.
      Il est une personne privée, respectable certes, mais lorsqu’il parle au nom du peuple niçois, il faut la lui faire fermer!
      Il ne représente que lui et ça s’arrête là!

    Laisser un commentaire