• Accueil
  • Présentation
  • Actions
  • Affiches
  • Journal
  • Documents
  • Boutique
  • Adhésion
  • Contact
  •  

    Nice 2014 : réaction au sondage IFOP

    [Communiqué du 3 décembre 2013]

    S’il faut toujours garder une certaine distance avec les sondages, d’autant plus quand ils sont aussi favorables à ceux les ayant payés, il semblerait néanmoins malhonnête de nier que l’enquête réalisée par l’IFOP pour l’UMP traduit des lignes de force.

    Il semble tout d’abord évident que le premier bénéficiaire de la division des forces alternatives de droite est Christian Estrosi, qui frôlerait d’après ce sondage l’élection dès le 1er tour.

    Semblant elle-même étonnée par son résultat, Mme Arnautu s’est laissée aller dans ses commentaires à une euphorie qu’il me semble falloir relativiser. Avec 17 %, elle serait tout de même 6 % en dessous du score de Marine Le Pen en avril 2012 pour l’élection présidentielle. Compte tenu de la dynamique exceptionnelle du FN-RBM au plan national actuellement cela peut être envisagé comme une contre-performance.

    Surtout, Mme Arnautu se refuse à constater que seule une véritable démarche d’union permettrait de placer la liste «Bleu Marine » en principal challenger. En ajoutant aux voix du FN les nôtres, la liste obtiendrait déjà 19 % et passerait donc devant le PS et Patrick Allemand. En y ajoutant le résultat prêté à Jacques Peyrat dans ce sondage, elle passerait même à 24 % ! Laissant non seulement le PS dans les choux, mais dépassant même le potentiel constaté jusque là pour Marine Le Pen dans notre ville.

    Au final, ce sondage ne fait donc que conforter mon analyse et ma démarche : seule une large liste d’union sera à même de peser et de faire chanceler le système Estrosi.

    Si celle-ci devait s’avérer impossible – au nom de petits calculs ou égoïsmes partisans, ou d’ambitions carriéristes – alors le seul enjeu deviendrait, face à une victoire quasi-inéluctable de Christian Estrosi, de faire entrer au conseil municipal des opposants courageux et déterminés. Dans ce domaine, je crois que les responsables identitaires et moi-même sommes sans doute parmi les plus crédibles.

    Philippe Vardon

    2 réponses à “Nice 2014 : réaction au sondage IFOP”

    1. Osez voter FN dit :

      Absolument d’accord avec cette analyse et cette proposition d’évidence réalisée là par Philippe Vardon…

      Que le FN national et niçois entende une telle lucidité… Le contraire serait une aberration !

    2. Lou Ravi dit :

      Je suis absolument d’accord, mais il faut se garder de croire que Mme ARNAUTU et M. NOFRI veulent faire le plus gros score possible; ce n’est pas leur intérêt de faire entrer le plus d’élus possibles, leur intérêt seul est d’entrer tous les deux en mairie, car ils n’ont à cette heure pas le moindre mandat!

    Laisser un commentaire