• Accueil
  • Présentation
  • Actions
  • Affiches
  • Journal
  • Documents
  • Boutique
  • Adhésion
  • Contact
  •  

    Précisions sur la position de Philippe Vardon vis-à-vis du FN-RBM

    [Communiqué du 18 janvier 2013]

    J’ai souhaité profiter de la venue de Jean-Marie Le Pen à Nice pour apporter des précisions sur ma position vis-à-vis du FN et du RBM, sur le plan niçois, départemental et même national.

    Dans le livre du journaliste David Doucet (Histoire du Front National), c’est ce même Jean-Marie Le Pen qui déclarait à mon propos « Je ne suis pas contre sa venue », emboîtant le pas à Steeve Briois s’enthousiasmant pour sa part dans le même ouvrage : « Je le dis de but en blanc : Vardon à sa place au FN ! » Ce livre est paru en septembre 2013, deux mois seulement avant que je me vois refuser l’entrée au sein du Rassemblement Bleu Marine, ce qui semble en contradiction évidente avec les déclarations du Président d’honneur et du Secrétaire général du FN. Cela, tout autant que les deux jours d’hésitation autour de mon adhésion, suffit je crois à démontrer le rôle qu’a pu jouer le duo « Arnofri » dans cet épisode, usant et abusant de ses relais et soutiens auprès des instances parisiennes du RBM. Pour eux, il ne fallait surtout pas qu’un rapprochement soit rendu possible sur le plan local…

    Chacun le sait désormais : l’attitude méprisante affichée par Marie-Christine Arnautu sous l’influence nocive de son directeur de campagne Gaël Nofri, la composition de la liste qu’ils entendent mener devant les électeurs Niçois (qu’ils auront donc préféré ouvrir à d’anciens UMP qui chérissaient encore Estrosi la veille plutôt qu’aux identitaires), et la ligne politique qu’ils semblent vouloir défendre (Mme Arnautu déclarant par exemple dans un entretien à Nice Matin ne pas être opposée à la construction de mosquées dans la ville si elles sont financées par les fidèles, ne sachant sans doute pas que notre ville compte déjà 18 lieux de cultes musulmans), ont rendu impossible toute entente.

    Chacun le sait aussi, je participerai donc à cette élection sur une autre liste de rassemblement des patriotes et identitaires, défendant réellement nos idées et notre projet pour Nice face au système Estrosi.

    Pour autant, si je regrette amèrement la situation niçoise, ma position concernant les autres communes reste inchangée : je soutiens l’union la plus large possible du camp antimondialiste, au-delà des divergences réelles mais surmontables, et cela dès le 1er tour des élections municipales. Il est évident que dans l’immense majorité des villes cette union s’incarne à travers les listes « Bleu Marine ». Je constate d’ailleurs que ce qui a été possible dans de très nombreuses communes de France, ou du département (je pense notamment aux listes présentées à Grasse, à Antibes, à Menton, à Cannes ou au Cannet auxquelles je souhaite la plus grande réussite possible), ne l’a pas été à Nice.

    Si j’ai souhaité adhérer au RBM, c’était dans une démarche sincère, et je ne retire rien de ce que j’ai pu écrire ou dire alors. Je rappelle aussi que j’ai soutenu publiquement la candidature de Marine Le Pen lors de la dernière élection présidentielle. Ce n’était pas le cas des ex-UMP venus aujourd’hui tranquillement prendre la quatrième et la cinquième place de la liste « FN » à Nice !

    Ainsi, si je serai en mars prochain l’adversaire de la liste que pilotera Mme Arnautu avant de partir vers Bruxelles, je tenais à préciser clairement que je ne suis pas pour autant devenu l’ennemi du FN-RBM et de sa présidente.

    Philippe Vardon

    2 réponses à “Précisions sur la position de Philippe Vardon vis-à-vis du FN-RBM”

    1. Osez voter FN ! dit :

      Que de lucidité de la part de Philippe Vardon !!!
      Son engagement est totalement exemplaire !
      Et le dénigrement qu’il subit est assurément honteux…

    Laisser un commentaire