• Accueil
  • Don
  • Présentation
  • Actions
  • Affiches
  • Journal
  • Documents
  • Boutique
  • Adhésion
  • Contact
  •  

    Philippe Vardon interviewé par TV Libertés à la Manif Pour Tous

    9 octobre 2014


    Philippe Vardon interviewé sur l’immigration et la remigration

    22 septembre 2014


    L’immigration une chance?

    15 septembre 2014

    Nice-Matin, première quinzaine de septembre 2014.

    6 septembre

    *3 ans de prison à un Nigérian de 38 ans, interpellé à La Turbie avec 57 capsules de drogue dans le corps!

     
    *2 cousins Tunisiens Shah et Anis, surpris en flagrant délit de vol sur une plage à Nice, condamnation à un an ferme.
     
    10 septembre
     
    *Octogénaire violée à Nice : le violeur, Walid El GARES, a avoué.
     
    *Bessan GHARBI, 24 ans, passionné d’armes et d’explosifs, condamné hier à 4 ans de prison.
     
    12 septembre
     
    *6 mois ferme pour Zouhair HOSNI, un Tunisien reconnu coupable de vol avec effraction en récidive.
     
    *18 mois et 10 000€ d’indemnités pour Ben Hadda B. qui, roulant sans permis dans une auto non assurée, avait tué une retraitée qui traversait sur un passage piéton.
     
    *15 ans de réclusion pour Walid El GARES, violeur d’une octogénaire.
     
    13 septembre
     
    *3 ans ferme pour Faouzi KHODJA, Algérien de 29 ans, agresseur sexuel avec un tesson.

    L’hommage à Ségurane dans les médias.

    9 septembre 2014

    Dans Direct matin

     

    Dans Nice-Matin (cliquez sur l’article pour agrandir)


    Philippe Vardon sur “le Rouge et le Noir” au sujet de l’immigration.

    1 septembre 2014

    1) Vous êtes l’un des propagateurs du concept de remigration. Pouvez-vous nous l’expliciter ?

    Philippe Vardon : C’est assez simple en fait : l’immigration massive que subissent la France et l’Europe crée des troubles majeurs qui mettront en danger l’existence de notre nation et notre civilisation elles-mêmes si l’on ne travaille pas rapidement, c’est-à-dire dans les décennies qui sont devant nous, à inverser la tendance. Pour clore cet interlude, cet accident historique, qu’aura été la présence massive dans notre pays de millions de Français administratifs, n’étant en fait Français ni de sang ni même de cœur pour la plupart, il faut donc envisager – calmement, sereinement, mais sérieusement – qu’une grande partie de ces immigrés ou descendants d’immigrés retrouvent leur patrie, c’est-à-dire la terre de leurs pères.
    Il ne s’agit donc pas uniquement de stopper l’immigration, urgence absolue et évidente mais à laquelle je pense que nos politiques (à l’exception de quelques extrémistes ou cinglés) finiront par se ranger, mais bien de mettre en place politiquement les conditions d’un grand retour qui est la seule possibilité d’enrayer le Grand Remplacement.
    Le constat de l’échec de la société multiculturelle (donc multiconflictuelle) et multiraciale (donc multiraciste) imposée aux Français est désormais largement partagé. La remigration, c’est-à-dire le retour dans leurs pays d’origine, de manière pacifique et concertée, d’une majorité des immigrés extra-européens présents sur notre territoire est la seule solution permettant de répondre à l’ampleur du phénomène et d’éviter le chaos.

    Lire l’intégralité de l’entretien sur Le Rouge et le Noir.


    “Touche pas à Garibaldi” dans Nice-Matin

    3 août 2014

    (cliquez pour agrandir l’article)

     

    Cliquez pour agrandir l'article


    :: “Allah Akbar” aux pieds de Garibaldi : démonstration de force islamiste en plein cœur de Nice ::

    27 juillet 2014

    Communiqué du 27 juillet 2014

    Nous considérons qu’un mouvement politique français, qui plus est local comme le nôtre, n’a pas à prendre partie dans un conflit se tenant à 3 000 km. En revanche il est de notre devoir de dénoncer ce qui s’est déroulé hier dans les rues de Nice dans le cadre de la manifestation “pour Gaza”.

    Si cette fois-ci aucun affrontement notable n’a eu lieu et si l’on n’a pas entendu de slogans à la gloire de Mohamed Merah comme lors d’une précédente manifestation, nous pouvons regretter que les médias locaux soient manifestement passés à côté de la tonalité particulière du rassemblement et du caractère des meneurs. Car hier c’est avant tout à une démonstration de force des groupes islamistes que nous avons assisté.

    Au cœur de la manifestation, ce sont les jeunes de la “Ligue de Défense Musulmane 06″, un nouveau groupuscule radical, qui lançaient les slogans ou participaient à l’encadrement. Ce sont aussi eux qui ont mené une prière musulmane aux pieds de la statue de Garibaldi, prière terminée par de virulents “Allah Akbar” comme en témoigne notre vidéo :

    Avant cela, certains étaient montés sur la statue pour accrocher un drapeau palestinien, souhaitant sans doute répéter ce qu’ils ont vu faire à Paris ou Lyon. Comme là-bas, peut-être verrons-nous la prochaine fois des drapeaux djihadistes venir compléter la panoplie ? Pour le moment, ce sont seulement des bandeaux qui ornaient le front de certains manifestants à la manière des kamikazes islamistes.

    Nous ne comptons plus guère sur les responsables politiques et les pouvoirs publics pour agir : quand ils ne sont pas carrément complices, ils préfèrent prétendre ne pas savoir, ce qui leur évite d’avoir à agir. Il est en revanche primordial à nos yeux que les Niçois soient informés de la réalité de la situation dans notre cité.
    Christian Estrosi peut continuer à s’agiter en jouant au dur : pourquoi condamne-t-il le Hamas, émanation des Frères Musulmans en Palestine, quand il collabore à Nice avec l’UOIF, émanation des Frères Musulmans en France ?! Ces jeunes haineux sont à la fois les fils de l’immigration massive et incontrôlée, les fils des renoncements successifs de la gauche comme de la droite, les fils de l’enseignement des mosquées UOIF; bref ce sont aussi les fils de Christian Estrosi !

    Philippe Vardon
    Président de Nissa Rebela-Front Niçois, porte-parole du Collectif “Islamisation Basta”

    PS : Certains des plus virulents manifestants, appartenant au “service d’ordre” arboraient des gilets jaunes marqués “Ville de Nice – propreté”. Des employés de Messieurs Estrosi et Leonelli ?


    Thierry Venem (FN) rejoint Philippe Vardon

    2 mars 2014


    Débat Nice-Matin: les articles et positions de Philippe Vardon.

    2 mars 2014

    Sur la question de la seconde ligne du tramway

    (cliquez sur les articles pour agrandir)

    Sur la question de la sécurité, et la vidéosurveillance

    Sur la question du mariage homosexuel

     


    Philippe Vardon sur l’insécurité du centre ville

    1 mars 2014


    “Nissa Rebela évoque (aussi) son bilan” L’Intrus

    24 février 2014

    Bonne prise de campagne pour Nissa Rebela : deux participants au clip du groupe (de la bande ?) de rappeurs Negrescro poursuivis pour avoir tiré avec un fusil de type kalashnikov et être montés sur le toit de l’église du quartier de l’Ariane pour y déployer un drapeau algérien viennent d’être condamnés à un an de prison. Même si l’acte de provocation-profanation n’a pas été retenu (en France, le concept de profanation est rarement retenu par la Justice lorsque les faits concernent un édifice ou un cimetière chrétiens…), le parti de Philippe Vardon a pu porter au crédit de son action politique le fait que les poursuites contre les auteurs du clip avaient été lancées à son initiative. Et bilan pour bilan, Nissa Rebela rappelle que la mairie de Nice, deux ans auparavant, avait refusé de déprogrammer ce groupe d’un festival niçois malgré ses discours de haine et de violence tandis que l’adjointe à la culture, Muriel Marland-Militello avait expressément soutenu les rappeurs en déclarant dans Nice Matin : « il n’y a pas de problème avec Negrescro »… Negrescro dont le leader, Mactar Gueye, alias  » Pap « , sera pourtant condamné en octobre 2012 à six mois de prison ferme pour trafic de stupéfiants… Quant à l’adjointe à la Culture, on attend de voir si elle rempile sur la liste de Christian Estrosi.

    Source: L’intrus.info


    Débat Nice-Matin

    23 février 2014

     


    “Vardon tient ses 14 premiers incorruptibles” (Nice Matin)

    21 février 2014

    Cliquez sur l’image pour agrandir

    Nice Matin


    Condamnation des figurants de NEGRESCRO : une victoire pour les identitaires !

    19 février 2014

    [Communiqué du 19 février 2014]

    Hier, de nombreux médias ont rapporté la condamnation de deux figurants du désormais fameux clip de rap « l’Ariane » du groupe de mélomanes NEGRESCRO.

    Dans ce clip, on les voyait tirer avec un fusil de type kalashnikov ou encore monter sur le toit de l’église du quartier de l’Ariane et y déployer un drapeau algérien. S’ils ont bien été condamnés pour l’exhibition d’armes à feu, en revanche la provocation sur le toit de l’église reste impunie.

    Cette condamnation est une nouvelle victoire à mettre au compte de Nissa Rebela. En effet, ce sont les identitaires qui les premiers – lors d’une conférence de presse en juillet 2012 – avaient alerté l’opinion sur ce clip scandaleux et avaient réclamé l’ouverture d’une enquête, dont ces condamnations sont l’aboutissement.

    Deux ans auparavant, nous avions mené campagne pour que NEGRESCRO soit retiré de l’affiche d’un festival rap organisé par la municipalité. En effet le groupe diffusait déjà des clips affichant ostensiblement sa haine de la police et plus généralement de toutes les institutions, de la France, des personnes d’origine étrangères s’étant assimilées, et faisant l’apologie des vols à la portière et du trafic de stupéfiants. Pourtant à l’époque, le maire de Nice Christian Estrosi n’avait pas jugé utile de déprogrammer leur prestation, et l’adjointe à la culture Muriel Marland-Militello avait même déclaré dans Nice Matin « il n’y a pas de problème avec NEGRESCRO ». Après la condamnation de ces deux figurants, survenant après celle du chanteur du groupe pour trafic de drogues, est-elle toujours du même avis ? Quelle clairvoyance !

    Une fois de plus, les identitaires auront été en première ligne. Face à ce groupe haineux, nous avons révélé l’affaire et permis à la police puis la justice d’intervenir. Dans la rue ou en « chansons », nous refusons de laisser la racaille nous insulter et pourrir la vie des Niçois.

    C’est aussi cette intransigeance et ce combat de chaque instant, en ne laissant rien passer, que nous incarnons dans cette élection et que nous incarnerons au conseil municipal.

    Philippe Vardon


    Crèches, petite enfance, famille

    17 février 2014

    Voici la réponse envoyée au journal 20minutes pour son article concernant les crèches à paraître ce lundi. Celle-ci ne sera évidemment pas publiée dans son intégralité et nous vous la livrons donc.

    ———-

    Notre liste est notamment composée de nombreux jeunes parents, et je suis moi-même père de deux enfants en bas-âge. Il s’agit donc d’une thématique à laquelle nous sommes particulièrement sensibilisés. Elle s’inscrit à nos yeux dans une démarche plus large de défense de la famille et des familles dépassant la simple question des crèches pour aller plus loin sur des terrains aussi diversifiés que l’urbanisme, l’éducation à travers la gestion des écoles maternelles et primaires, le social et bien entendu les valeurs de civilisation que nous défendons.

    Christian Estrosi s’est auto-discerné un satisfecit sur la question des crèches, et j’ai été très étonné de voir Patrick Allemand abonder dans son sens lors d’un récent entretien. En réalité, l’immense majorité des 1 000 places de crèche créées sous son mandat doivent leur existence à des projets lancés par la municipalité précédente. Surtout, nous sommes encore très très loin du compte avec des familles attendant souvent jusqu’à deux années pour qu’une place se libère.

    Il est primordial de refaire de Nice une ville permettant aux jeunes foyers de s’épanouir, et cela concerne donc le domaine du logement, du travail, et des infrastructures. Or, aujourd’hui, nous assistons tout au contraire à un inquiétant phénomène de population (la ville ayant perdu des habitants) qui voit les fils et filles de Nice contraints de s’exiler.

    Au conseil municipal, les élus de notre liste d’opposition défendront :

    > L’instauration dans le cadre de la délivrance des permis de construire de l’obligation de réserver un espace qui sera dédié à une crèche (municipale, mixte ou privée) dans toutes les nouvelles constructions ou les rénovations d’immeubles, afin de palier au problème lié au coût du foncier. Il s’agit ici de la reprise d’une idée développée par Marine Le Pen, proposant une sorte de « loi SRU » pour les crèches.

    > La création de 1 000 places de crèche supplémentaires :

    - 500 places à travers les crèches municipales.

    - 500 places à travers deux secteurs jusqu’ici très peu explorés et soutenus par la municipalité : les crèches associatives et les crèches d’entreprise. La ville de Nice attribue chaque année plus de 62 millions d’euros de subvention aux associations, soit 178 euros par habitant contre 34 euros de moyenne nationale. A travers une réorientation d’un certain nombre de subventions aux associations, lesquelles doivent servir davantage l’intérêt général que la conservation de certaines clientèles électorales, nous pourrions créer 250 places au sein de crèches associatives. Avec la mise à disposition de locaux à des entreprises ou bien à des regroupements de commerçants et artisans, nous pourrions créer 250 places au sein de crèches d’entreprise.

    Il s’agirait bien sûr d’un effort financier important, mais s’appuyant largement sur des dépenses existant déjà (les subventions aux associations) ou le patrimoine immobilier inutilisé de la ville de Nice. On peut penser à un bâtiment tel que le Centre Costanzo dans le quartier Riquier, toujours sans affectation, dont les habitants eux-mêmes avaient demandé la transformation en crèche.

    > La remise à plat des règles d’attribution des places, en favorisant les parents isolés travaillant ainsi que les couples de salariés à bas revenus et en mettant fin à la possibilité de bénéficier de trois demi-journées pour les parents ne travaillant pas.

    > La liberté de choix concernant la destination de l’aide de 200 euros versée depuis 2008 par la ville de Nice pour compenser le manque de places en crèche. Cette aide versée chaque mois afin d’aider à payer une assistante maternelle privée pourrait désormais aussi servir à un parent préférant – en l’absence de places en crèche – garder lui-même son enfant à domicile et retarder la reprise de son activité professionnelle.

    Philippe Vardon