• Accueil
  • Présentation
  • Actions
  • Affiches
  • Journal
  • Documents
  • Boutique
  • Adhésion
  • Contact
  •  

    “Les Niçois vont devoir rembourser une dette de plus d’un milliard d’euros !” (Le Ficanas)

    8 février 2013

    Le 6 octobre dernier nous évoquions dans le Ficanas le montant de la dette de la ville de Nice pour son exercice 2012 qui s’élève à 382 millions d’euros. Nous soupçonnions à l’époque que celle de la métropole Nice-Côte d’Azur avoisinait les 900 millions d’euros. Mais le chiffre était difficile à prouver.

    Lors du conseil métropolitain qui vient d’avoir lieu, le socialiste Patrick Allemand a confirmé ce chiffre : « presque 1 milliard d’euros de dette ! ». Le système est à deux doigts de la faillite et seul l’impôt va pouvoir résorber un tel déficit. En février 2012, lors de la même réunion, Christian Estrosi affirmait « Nous empruntons autant que nous remboursons ». A l’époque Emmanuelle Graziello, du PCF, lui faisait remarquer que les intérêts de la dette mangent sur tous les budgets : mais Christian Estrosi s’était engagé à ce qu’il n’y ait pas de modifications des taxes.

    [Lire la suite sur Le Ficanas]


    2014, vite!

    7 novembre 2012


    Le Conseil régional de PACA verse 90 000 € à l’Union des familles musulmanes des Bouches-du-Rhône

    7 juin 2012

    Le 25 mai, soit à deux semaines des législatives, le Conseil régional de PACA a versé une subventions de 90 000 € à l’Union des familles musulmanes des Bouches-du-Rhône. La directrice de cette structure n’est autre que Nasséra Benmarnia, suppléante de Patrick Mennucci, candidat socialiste à la députation.

    [Observatoire des subventions via Fdesouche.com]


    Vivre chez nous

    5 juin 2012

    Loyers très/trop chers, sur-représentation des studios (et donc exclusion des familles de la ville), proportion exceptionnelle d’appartements meublés (largement destinés aux immigrés…)…

    La question du logement sera au cœur de notre combat lors des municipales 2014.

    Petits logements en tête

    L’observatoire révèle une autre spécificité niçoise : les petits logements représentent 56 % de l’offre locative. Soit 11 % de chambres, 39 % de studios et 6 % de T1. Cette tendance est moins marquée sur l’ensemble du département des Alpes-Maritimes (48 %), très loin de la moyenne en province (38 %). Sans tenir compte des locations touristiques, 82 % des petits logements niçois loués via LocService sont meublés.

    Chers appartements

    À Nice, les appartements de deux à cinq pièces constituent 41 % de l’offre locative, contre 45 % dans l’Hexagone. Le loyer moyen, proche de 900 e charges comprises, est supérieur de 21 % à ce que l’on observe en Paca et même de 35 % à ce que l’on voit dans les autres régions.

    Nice se distingue également par une forte proportion d’appartements meublés : 48 % contre 20 % sur le reste du pays.

    [lire l'article en entier sur Nice Matin]


    Christian Estrosi se moque ouvertement de l’augmentation du chômage

    19 avril 2012

    [Communiqué du 19 avril 2012]

    Les Alpes-Maritimes comptent désormais 55 415 chômeurs (chiffres de décembre 2011 de Pôle Emploi). Il s’agit d’un bien triste record, logique quand on sait que le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de 35% en 5 ans dans le département, soit 15 000 personnes.

    Quelle réponse apporte Christian Estrosi – doublement concerné puisque maire de Nice et président de la Métropole, voire triplement en tant qu’ancien ministre délégué à l’industrie – face à ce bilan très inquiétant ? La provocation ! « Si le chômage augmente, c’est parce que nous créons des emplois. Notre territoire compte des emplois de très haut niveau, et ces salariés viennent avec leurs conjoints, qui deviennent parfois demandeurs d’emploi » déclare-t-il aujourd’hui dans Métro. D’après la Chambre de Commerce et d’Industrie, ce phénomène concernerait autour de 500 personnes seulement…

    Il est grand temps d’en finir avec ce maire méprisant du peuple et de ses souffrances. Il est grand temps d’en finir avec cette mauvaise copie du président bling-bling, avec celui qui se déplace en hélicoptère ou en voiture blindée, et considère le Fouquet’s comme une brasserie populaire (et ne déjeune qu’à La Petite Maison, se faisant même installer une petite zone piétonne personnelle autour de l’établissement !).

    Les élections présidentielles et législatives seront pour Christian Estrosi un avertissement. Les élections municipales permettront de rendre enfin Nice aux Niçois, de s’attaquer à leurs problèmes et notamment de faire de la diminution du chômage dans notre ville une priorité.


    Une société marseillaise pour réaliser la communication de la ville de Nice !

    9 septembre 2011

    [Communiqué du 9 septembre 2011]

    C’est désormais la société marseillaise CBW Méditerranée qui va conseiller la ville de Nice et la CUNCA sur leurs campagnes de communication. Voici ce que nous révèle le bulletin d’information La lettre A, consacré à l’actualité des institutions et des administrations.

    Lors de la dernière réunion de campagne des candidats UMP aux élections cantonales, en mars dernier, Christian Estrosi avait osé évoquer son « patriotisme niçois ».

    Nous savions déjà que ce patriotisme ne prenait manifestement pas en compte l’identité, tant Estrosi se plait à faire de notre ville une cité n’ayant plus rien de niçoise. Nous savons aussi désormais que ce patriotisme n’est pas non plus un patriotisme économique.

    Ne se trouve-t-il pas une seule société de conseils en communication à Nice, dans le Pays Niçois, ou bien même dans les Alpes-Maritimes, que la mairie de Nice pourrait faire travailler ?

    Est-il normal que les impôts des contribuables de Nice et de la CUNCA servent à financer une société marseillaise ?

    Ainsi, Nice se retrouve avec sa communication assurée par la même société que la ville de Marseille. Car il ne serait jamais venu à l’idée des Marseillais de venir chercher une entreprise niçoise pour faire ce travail !

    Une fois de plus cette municipalité démontre toute sa considération pour Nice et les Niçois. 2014, vite !

     

     


    « Maîtres chez nous » : Nissa Rebela présente son programme départemental

    14 mars 2011

    [Communiqué du 14 mars 2011]

    « Maîtres chez nous », c’est derrière ce slogan et ce titre que les candidats identitaires de Nissa Rebela ont décidé de placer leur campagne et de présenter leur programme d’action départementale.

    Loin des candidats dont le seul argument est d’appartenir à la majorité, ou encore de ceux qui se contentent de répéter des slogans conçus par des boîtes de communication parisienne en espérant profiter d’une vague nationale, Nissa Rebela a décidé de présenter aux électeurs un programme complet. Sa lecture permettra à chacun de se faire une idée de ce que défendraient les conseillers généraux identitaires au sein de l’assemblée départementale.

    Le programme –intégralement consultable sur le site internet du mouvement, ou disponible en version imprimée- s’articule autour des axes suivants, tous accompagnés de propositions concrètes :

    - Identité : défendre notre langue et nos traditions

    - Souveraineté : pour un département Pays Niçois

    - Démocratie : donner la parole au peuple

    - Fiscalité : ne payons plus pour les autres

    - Sécurité : reprendre nos rues à la racaille

    - Islamisation : oui à la socca, non à la burqa

    - Localisme : vivre et travailler au pays

    Chacun de ces axes exprime, sous des angles différents, notre volonté farouche de rester (et souvent redevenir) maîtres chez nous.

    Maîtres chez nous, cela signifie tout d’abord que nous ne devons plus avoir l’impression de devenir des étrangers sur notre propre sol. Nous voulons pouvoir nous sentir en sécurité dans toutes les rues, tous les quartiers et toutes les villes du Pays Niçois. Nous voulons pouvoir affirmer librement et défendre sereinement notre identité.

    Pour permettre à nos enfants de s’épanouir en Pays niçois, nous devons avoir la maîtrise de nos finances et pouvoir favoriser le tissu économique local. Nous devons aussi pouvoir contrôler l’habitat et l’urbanisme pour garantir aux jeunes foyers comme à nos aînés de pouvoir vivre à l’abri de la spéculation immobilière. Enfin, nous voulons pouvoir nous prononcer par référendum sur les grandes orientations de la vie départementale pour ne pas laisser les politiciens continuer à trahir leurs engagements électoraux.

    Le 20 mars, votez pour des candidats qui ont un véritable programme local en phase avec les enjeux et défis de notre département, votez pour des candidats qui vous défendent toute l’année, votez identitaire pour rester maîtres chez nous !

    * Vous pouvez commander le programme : 5 euros pour un exemplaire, et 20 euros pour dix. Commande à adresser à NR – BP 13 – 06 301 Nice cedex 04, chèques à l’ordre de NR.


    Alpes-Maritimes : le département le plus endetté de France!

    1 novembre 2010

    C’est le classement établi par le Journal du Net qui nous l’apprend.

    C’est le département des Alpes-Maritimes qui remporte la première place de notre classement. Avec 942 millions d’euros d’emprunts, le département est particulièrement endetté. Ce montant représente 68,4% de son budget global en 2010. Et la situation aurait plutôt tendance à s’aggraver puisqu’entre 2009 et 2010, la dette s’est encore accrue de 26%.

    Mais s’il est très endetté, le département semble pouvoir pour l’instant faire face. En 2010, ses annuités s’élèvent à 85,7 millions d’euros, trois fois moins que ses recettes fiscales locales.



    ‎700 000 emplois dans le secteur industriel perdus en un an

    11 août 2010

    Le ministre délégué à l’industrie s’appelle Christian Estrosi.


    “Qui contrôle Renault?” – Estrosi et Lagarde ne sont pas d’accord…

    21 janvier 2010


    Demain 16 heures, rencontre-débat avec Jacques Bompard

    27 novembre 2009

    Le samedi 28 novembre, NISSA REBELA accueille à Nice Jacques Bompard – tête de liste de la LIGUE DU SUD aux prochaines élections régionales (14 et 21 mars 2010) – dans le cadre d’une rencontre-débat lors de laquelle celui-ci présentera le projet de la LIGUE DU SUD pour défendre les gens d’ici.

    Cette rencontre sera aussi l’occasion pour Philippe Vardon d’évoquer la participation des Identitaires à cette liste de rassemblement régional, et le rôle qu’ils entendent jouer dans cette campagne.

    Samedi 28 novembre – 16 heures
    Hôtel NOVOTEL
    8/10 Parvis de l’Europe (Palais des Expositions) 06300 Nice
    Entrée libre / stands sur place


    Il y a des occupations qui peuvent durer beaucoup plus longtemps que d’autres…

    17 novembre 2009

    Occupation du Fafih : Brice Hortefeux incapable d’agir à 200 mètres de son Ministère !

    « Ils travaillent ici, ils vivent ici, ils restent ici ». Depuis près de trois semaines, le site du Fafih (Organisme paritaire collecteur pour la formation, pour l’hôtellerie et la restauration), 3 rue de la Ville l’Evêque dans le 8ème arrondissement, est occupé par plus d’une cinquantaine de travailleurs clandestins en grève. A l’accueil, pancartes, drapeaux et discret service d’ordre de la CGT, qui n’avait pourtant pas hésité à les jeter hors de ses locaux en juin dernier.

    Pas à un paradoxe près, la CGT est une fois encore le bras armé d’un patronat qui cherche à mettre en concurrence les Français avec les travailleurs les moins payés et les plus « flexibles» du marché. Le tout quelques pas de la place Beauvau et des services du Ministère de l’Intérieur, preuve s’il en est de l’incapacité de Brice Hortefeux à simplement appliquer les lois de la République à 200 mètres de ses bureaux…

    [Source : Bloc Identitaire Paris]


    Quand Christian Estrosi ne connaît pas le prix d’un timbre

    13 novembre 2009

    Christian Estrosi est accessoirement le ministre chargé de la réforme de la Poste…

    Explications sur son fabuleux compte twitter (une mine d”or!):

    Après 8 jours et nuits WE compris passés au senat, sur RMC ce matin erreur de 4 centimes sur prix du timbre. Suis pas timbré, juste fatigué!


    Twitter, Estrosi et service publiQUE…

    6 novembre 2009


    Estrosi face à Eric Zemmour

    2 novembre 2009