• Accueil
  • Don
  • Présentation
  • Actions
  • Affiches
  • Journal
  • Documents
  • Boutique
  • Adhésion
  • Contact
  •  

    Dimanche 7 septembre, Oumage a Segurana.

    1 septembre 2014

     


    Philippe Vardon interviewé par Média06 sur la marque “ISSA NISSA”

    15 février 2014

    Quelle phrase est plus emblématique de la culture Niçoise que le célèbre slogan Issa Nissa, « allez Nice » ! Et pourtant depuis le 10 janvier, suite à un dépôt à l’INPI pour la modique somme de 200 euros, un Mentonnais de 36 ans est le seul à pouvoir commercialiser la marque. Pour ce nouveau numéro de « De Vous à Nous » Média06 vous propose d’aller à la rencontre des acteurs directement concernés. Un sujet haut en couleurs, ou le rouge et le noir de l’OGC Nice se confondent avec le vert des billets de banque.

    Source: Média06


    Nice Premium : “Philippe Vardon en course pour les municipales niçoises”

    13 février 2014

    S’il y a eu un sortant en la personne de Jean Icart pour cause d’aventure éditoriale, il y a un nouvel, et vraisemblablement dernier entrant. Le casting de l’élection municipale à Nice reste inchangé en nombre mais change de profil. 

    Sortie d’un calme et expérimenté, entrée d’un sanguin combattant… Qui a gagné au change ?

    Il s’agit de Philippe Vardon, le leader des identitaires de Nissa Rebela, qui faute d’accord avec une des têtes des listes de droite non-UMP, a finalement décidé de participer à la course électorale en solo sous les couleurs de “Immigration-Islamisation-Insécurité-Impôts : Basta ! avec Philippe Vardon, la seule opposition”..

    Mais, contrairement aux autres candidats qui se voient tous assis dans le fauteuil de Maire, Philippe Vardon donne la victoire déjà assignée à Christian Estrosi et il va se battre pour devenir “la seule opposition réelle et crédible” au conseil municipal. A-t-il vraiment si tort ?

    “Oui, nous serons la liste du petit peuple niçois et nous en sommes fiers ! Comme moi et comme les 64 autres personnes qui composeront notre liste et qui ont fait le choix de la résistance et de l’insoumission” a affirmé le nouveau candidat.

    Après la petite histoire de ses tentatives pour monter une liste unique de droite anti-estrosi, sans toutefois y réussir (“Ces derniers mois, j’ai perdu beaucoup de temps, trop de temps, avec des politicailleries, des politicards, cherchant à les raisonner, cherchant à les convaincre, cherchant à leur faire partager ce qui nous anime. En vain”) , Philippe Vardon a assumé son rôle d’opposant en chef : ” Notre liste incarne la seule opposition autour d’une ligne politique claire et forte, d’un véritable projet alternatif à celui de Christian Estrosi et de la gauche pour l’avenir de notre ville”.

    Pour terminer avec un appel clairement ciblé : “Nous appelons tous les Niçois, toutes les Niçoises, toutes celles et tous ceux qui ont à cœur de défendre cette ville et ses racines, à nous soutenir dans cette lutte : en rejoignant nos équipes militantes dans les quartiers, et bien entendu en votant pour notre liste en mars prochain”.

    Le collectif des dissidents du FN qui ont récemment quitté le navire de madame Arnautu seront les premières oreilles attentives à celui-ci ?

    La nouvelle tête de la liste était accompagné de : Benoît Loeuillet, Eric de Linares, Aulde Maisonneuve et Clément Martin. Les premiers noms des 64 autres nécessaires à la constitution d’une liste. Une réunion de fin de campagne est prévue le 17 mars prochain à Acropolis.

    Source: Nice Premium


    L’Intrus “Nissa Rebela ouvre le feu”

    13 février 2014

    “Christian Estrosi le sait désormais : pour lui plus de répit, la chasse est ouverte ! ” : alors même que la saison de la chasse au faisan vient de se terminer, Philippe Vardon proclame ouverte la traque au maire sortant et donne le ton la campagne de Nissa Rebela : tranchant. Dans le vif et dans le tas. Face aux positions des candidats  “englués dans les histoires de tracé du tramway” , le parti de l’identité niçoise se présente comme  “la seule opposition” au maire (non)sortant. Auquel il promet de sombres heures et des nuits blanches :  “Puisqu’il (Christian Estrosi) ne daigne pas venir débattre face aux Niçois, alors nous irons le chercher là où il se planque” . Taïaut !

    Source: L’Intrus


    Philippe Vardon ménera une liste aux élections municipales !

    11 février 2014

    Voici le discours prononcé par Philippe Vardon ce mardi 11 février pour annoncer sa candidature aux élections municipales des 23 et 30 mars prochains dans la ville de Nice ainsi que des photos de cette conférence de presse s’étant tenue devant le monolithe en hommage à Catherine Ségurane. Philippe Vardon était accompagné de Benoit Loeuillet, Eric de Linares, Aulde Maisonneuve et Clément Martin.

    Merci pour votre présence.

    Vous vous en doutez, si je vous ai demandé de venir aujourd’hui, c’est pour vous faire une annonce importante.

    Une annonce qui est avant tout une réponse à une question fondamentale dans le cadre de ces élections municipales niçoises. Cette question est la suivante : « Qui ? Qui, sinon nous ?! »

    Qui, sinon nous, pour dénoncer le bilan réel de Christian Estrosi ?

    Les dissidents Bettati et Kandel qui ont siégé à ses côtés pendant la quasi-totalité de son mandat, soutenant son action et la mettant même en œuvre ?

    Le socialiste Allemand qui fut un opposant si silencieux pendant 6 ans qu’on a pu se demander s’il n’avait pas tout simplement oublié d’ouvrir son micro ?

    La touriste Arnautu, candidate imposée à Marine Le Pen, qui non-contente de ne connaître de notre ville que son aéroport et ses hôtels s’est en plus entourée d’anciens (?) amis de Christian Estrosi, repeints à la hâte en « bleu marine », elle aussi ? Des convertis de la dernière heure qui, aussitôt élus, s’empresseront sans doute de retourner vers leur idole.

    Qui, sinon nous, pour parler de l’identité nissarde et de nos libertés locales ?

    Englués dans les histoires de tracé du tramway, les candidats en ont oublié que les rues dont ils parlent, les rues de cette ville, ont une histoire, une langue, donc une âme ! Et alors qu’en 2008 chacun avait pris le soin de garnir sa liste avec un « Monsieur nissardité », voici qu’aujourd’hui la mode est manifestement passée à leurs yeux. Mais la lenga nouostra, nos traditions, notre identité pour nous ce n’est ni une mode, ni le passé, mais tout au contraire ce qui nous façonne, et justement ce qui ne passe pas mais se transmet de générations en générations.

    Qui, sinon nous, pour lutter face aux délinquants et criminels qui gangrènent nos quartiers ? Qui, sinon nous, pour aller dire aux Niçois que face à la racaille ils ne sont plus seuls, que face à l’incurie des pouvoirs publics la solidarité populaire doit s’exprimer comme lorsque nous avons été des centaines, rassemblés, pour soutenir un bijoutier dont le seul crime était d’avoir défendu sa peau ?!

    Qui, sinon nous, pour refuser l’immigration et l’islamisation qui peu à peu font de nous des étrangers dans notre ville, qui peu à peu transforment des quartiers entiers en véritables enclaves étrangères au cœur de Nice ?

    Qui, sinon nous, pour dénoncer la collaboration de la municipalité et de Christian Estrosi avec les extrémistes musulmans de l’UOIF auxquels ils offriront bientôt une nouvelle mosquée de 300m² à Nice-Est, s’ajoutant aux 18 autres que compte déjà notre ville ? Qui, sinon nous, pour faire condamner la municipalité devant le Tribunal administratif pour subvention déguisée et atteinte au principe de laïcité concernant la mosquée de la rue de Suisse.

    Qui, sinon nous, enfin, pour dire que notre ville est en train de crever par son cœur, et qu’il faut mener la bataille du centre-ville pour en finir avec la paupérisation et le communautarisme étranger qui débordent désormais dans toute la périphérie de l’avenue Jean Médecin ?

    Alors oui, nous avons décidé de relever le défi, nous avons décidé de ramasser le drapeau qui avait été abandonné au sol et piétiné tant de fois. Oui, vous l’avez compris, je mènerai une liste de rassemblement pour Nice, s’appuyant bien entendu sur la force et la dynamique de Nissa Rebela mais aussi sur tous ceux et toutes celles qui voudront mener cette bataille à notre côté.

    Lire la suite »


    Tract distribué aujourd’hui à l’entrée du meeting de Christian Estrosi

    18 novembre 2013


    XIéme hommage à Ségurane

    26 août 2013


    Investiture de la candidate RBM : réaction de Philippe Vardon

    26 juin 2013

    Investiture de la candidate RBM : réaction de Philippe Vardon[Communiqué du 26 juin 2013]

    La Commission d’Investiture du FN a donc désigné hier la tête de liste du Rassemblement Bleu Marine pour les élections municipales de Nice, en la personne de Marie-Christine Arnautu (vice-présidente du FN, en charge des affaires sociales).

    Chacun connait mon hostilité de principe envers les « parachutages », en parfaite cohérence avec les positions que j’ai toujours défendue. C’est pourquoi je pense qu’une option locale, représentée dans cette Commission d’Investiture par messieurs Aral et Ripoll, aurait été préférable. Ceci étant dit, je prends bien entendu acte de cette décision.

    Je n’ai en revanche aucune hostilité de principe envers Mme Arnautu, que je connais peu – et qui nous connait manifestement assez mal aussi si j’en crois ses premières déclarations, notamment quant à notre ligne politique – mais que l’on m’a toujours présentée comme une militante déterminée. Il va nous falloir désormais découvrir son projet et la façon dont elle entend participer à ce scrutin et bâtir sa liste.

    Je rappelle que pour les identitaires (mais aussi les patriotes d’autres sensibilités, dont bon nombre d’adhérents ou anciens candidats du FN, soutenant ma démarche entamée depuis janvier et ma mise en retrait de la direction formelle de Nissa Rebela) la seule et unique alternative à la clique estrosiste est le RASSEMBLEMENT.

    Celui-ci doit permettre d’unir dans un même projet, et donc une même liste, des personnes issues du Front National, des identitaires, ainsi que Jacques Peyrat et son équipe.

    Je continuerai donc dans les semaines à venir (pour Nice, mais aussi pour les autres villes du département dans lesquelles les identitaires peuvent jouer un rôle – Cannes, le Cannet, Grasse, Saint-Laurent-Du-Var, la Trinité) à œuvrer dans ce sens. Cela en rappelant que ce rassemblement ne doit pas être porté par du bricolage politicien mais bien par des bases politiques qui sont à nos yeux :

    - L’affirmation de notre identité niçoise, française et européenne et la lutte déterminée contre le communautarisme islamique et notamment le refus de tout financement public ou étranger des lieux de culte musulmans.

    - Le retour à la sécurité dans une ville où la racaille contrôle des secteurs entiers et dont le centre-ville est sinistré.

    - Le rétablissement d’une fiscalité juste et raisonnable loin des dépenses somptuaires et des projets mégalomanes du maire actuel.

    Philippe Vardon, président de Nissa Rebela


    Ils passent l’épreuve de nissart au baccalauréat

    24 juin 2013

    400 lycéens vont passer cette année l’épreuve de nissart au baccalauréat dans les Alpes-Maritimes. En dix ans, on compte deux fois plus d’élèves au cours de langue niçoise. Des jeunes très attachés à la langue de leurs racines.


    Nouveau logo de l’OGCNice : BRAVO !

    21 mai 2013

    logo-ogcn


    Le Noël des identitaires niçois en photos

    31 décembre 2012

    Hier soir avait lieu le traditionnel repas de Noël des identitaires niçois, réunis dans le foyer de l’identité niçoise Lou Bastioun. Ce sont plus de 90 personnes qui ont répondu présentes pour ce troisième repas de Noël.

    noel_ID_nice_1

    noel_ID_nice_2

    noel_ID_nice_3


    Natacha Polony : “Finalement, je suis une souverainiste girondine davantage que jacobine”

    16 novembre 2012

    Voici un extrait d’un entretien très intéressant avec Natacha Polony sur le journal en ligne RageMag.

    On peut y trouver une piste de réflexion, et de synthèse, quant aux différentes conceptions pouvant exister chez les patriotes.

    Finalement, je suis une souverainiste girondine davantage que jacobine. Si je suis profondément républicaine, si je crois à l’égalité sur l’ensemble du territoire ou à l’unité de la République, je pense qu’on ne peut plus envisager les choses comme on le faisait lorsque celle-ci était en construction. Par exemple, sur la question des cultures et des langues régionales, on ne peut plus raisonner comme à l’époque où le Français était une langue de conquête et d’unification. Car aujourd’hui, le danger est tout autre : c’est l’uniformisation mondiale. Or cette uniformisation est un ennemi commun des défenseurs du Français et de ceux des langues régionales.

    Je suis convaincue que l’être humain a besoin d’un ancrage territorial parce que nous restons des êtres de chair. Je crois beaucoup à la théorie des climats de Montesquieu. D’ailleurs, le véritable droit du sol devrait être pensé ainsi, en partant du principe que n’importe qui peut s’intégrer n’importe où dès lors qu’il comprend où il se trouve. D’où qu’il arrive, l’homme qui est capable de comprendre les modes de vie qu’il trouve là peut s’intégrer. À condition de ne pas vouloir à toute force apporter ses propres origines et ses propres conceptions.

    Mais pour penser cela, encore faut-il accepter de mettre en cause cette abstraction pure vers laquelle on tire parfois la République, qui peut d’ailleurs provoquer un rejet et une renaissance des identitarismes défensifs.


    Philippe Vardon dans Nice Matin : “Celui qui rassemblera aura mon soutien” !

    16 novembre 2012

    Les déclarations des différents responsables de la droite de Christian Estrosi dans le dossier consacré aux élections municipales dans l’édition du 12 novembre de Nice Matin.

    Philippe Vardon, président de Nissa Rebela, prône la responsabilité et le rassemblement.


    Nice Matin analyse les divergences identitaires / Front National / Entente Républicaine

    16 novembre 2012

    Dans le cadre du dossier consacré aux élections municipales dans l’édition du 12 novembre.


    Segurana 2012 – intervention de Philippe Vardon

    5 septembre 2012

    Catherine, regarde tes filles et tes fils rassemblés à tes pieds pour t’honorer.

    Ils ont bravé le mauvais temps, les médisances, les mensonges et les calomnies, et surtout l’amnésie généralisée. Ils sont ici les vrais enfants de Nice la belle, de Nice la rebelle, ils sont là pour saluer leur héroïne.

    Nous avons marché jusqu’à toi, nous avons traversé les rues de notre ville. Une ville – et je le dis sans exagérer ma pensée – une ville martyrisée, défigurée. Une ville et son peuple endormi, à laquelle nos flambeaux, nos visages, nos cœurs sont venus rappeler que nous avons une histoire, une mémoire, une identité, et donc une fierté.

    Mais quelle est donc notre histoire, ou en tout cas celle à laquelle nous nous référons ce soir, quelle est donc TON histoire Catherine. On ne nous l’a pas racontée dans les écoles de la République, mais plus grave encore, on ne nous l’a pas non plus racontée dans nos écoles maternelles et primaires, pourtant administrées par la ville de Nice…

    Lire la suite »