• Accueil
  • Don
  • Présentation
  • Actions
  • Affiches
  • Journal
  • Documents
  • Boutique
  • Adhésion
  • Contact
  •  

    Les identitaires de Cannes occupent la permanence du maire Bernard Brochand pour protester contre la montée de l’insécurité

    16 janvier 2013

    Retrouvez l’ensemble des photos et le communiqué des identitaires Cannois sur www.cannes-identitaire.com

    Les identitaires de Cannes occupent la permanence du maire Bernard Brochand pour protester contre la montée de l'insécurité (Nice Matin, 14 janvier 2013)r2013


    Alors qu’on arrête des islamistes à Cannes, Estrosi favorise l’islamisation à Nice

    8 octobre 2012

    [Communiqué du 8 octobre 2012]

    Le démantèlement d’un réseau islamiste à vocation terroriste, dont le centre névralgique se trouvait à Cannes, a été suffisamment commenté ces derniers jours dans tous les médias pour que nous revenions dessus. On y retrouve tous les éléments désormais tristement classiques…

    Des commentaires, des analyses, on peut en revanche regretter que nos dirigeants ne tirent aucune véritable leçon. Cela au niveau national comme local.

    David Lisnard (UMP), premier adjoint au maire de Cannes, considère que ces islamistes justifient le soutien de sa municipalité à de nouvelles mosquées « ouvertes et contrôlables ». La vérité est qu’à Cannes comme à Nice, personne ne contrôle rien du tout – ni la police, ni la municipalité – et que chaque nouvelle mosquée qui ouvre est un nouveau lieu de propagande et d’embrigadement mis à disposition des prêcheurs de haine. D’ailleurs, on peut s’étonner que l’imam de la mosquée du centre-ville de Cannes, fréquentée par certains des islamistes arrêtés, soit subitement parti en vacances et demeure injoignable.

    Il semble évident que ce réseau islamiste aux ramifications nationales n’a pas été stoppé sur le pont du Var et peut avoir des attaches ou contacts à Nice.

    Nice où – à la lumière de l’affaire Merah – des révélations avaient été faites sur la présence de groupes djihadistes structurés.

    Nice, ville où existent déjà 17 mosquées et où, en l’espace de 10 jours, deux projets de grande mosquée ont été annoncés. L’une (de 500 places) placée sous tutelle de l’UOIF – organisation proche des Frères Musulmans à l’échelle internationale – et soutenue par Christian Estrosi à travers la mise à disposition de locaux publics, l’autre (de 1 000 places) financée par des fonds saoudiens.

    Alors que chaque jour l’explosion de l’islamisme en France devient plus visible, nous demandons – au nom du peuple niçois, de sa sécurité et de son identité – à Christian Estrosi d’en finir avec sa politique de soutien à l’islamisation de notre ville.

    Aujourd’hui, c’est au nom du principe de précaution le plus élémentaire que nous réclamons dans un premier temps que soient stoppés les deux projets de grandes mosquées à Nice.


    Jacques Bompard (député Ligue du Sud) dénonce le racisme anti-blancs et anti-Français à l’Assemblée sous les huées socialistes

    3 octobre 2012


    Cannes : “Les identitaires bloquent la voie rapide” (Nice Matin)

    28 septembre 2012


    Cannes-Identitaire : “Ici la racaille a tué un policier !”

    28 septembre 2012

    Alors que Manuel Valls faisait son petit cinéma politicien à Nice, les identitaires de Cannes rendaient eux réellement hommage au policier tué par Adil Briki, dealer multirécidiviste, ayant percuté une voiture de patrouille.

    35 militants se sont ainsi rassemblés derrière une immense banderole “Ici la racaille a tué un policier” sur les lieux de l’accident, bloquant la circulation de manière symbolique pendant 10 minutes.

    Pour lire le communiqué et voir d’autres images de l’action : Cannes-Identitaire.com


    Jacques Bompard demande une commission d’enquête parlementaire sur les associations antiracistes percevant de l’argent public

    28 septembre 2012

    “Que font ces associations pour lutter contre le racisme antifrançais ? Quelles actions publiques mettent-elles en oeuvre ? Pour le savoir, Jacques Bompard interrogera en séance publique la semaine prochaine le Premier ministre et demande, d’ores et déjà, la constitution d’une commission d’enquête sur les associations dites antiracistes vivant des subventions publiques.”

    [Chrétienté.info]


    Direction Reconquête !

    7 septembre 2012


    “Un fort sentiment d’insécurité en Paca” (Métro)

    10 juillet 2012

    “La Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur est-elle plus violente que les autres ?” La question a été posée aux “citoyens eux-mêmes” par les chercheurs de l’observatoire régional de la délinquance et des contextes sociaux (ORDCS). L’objectif de cette enquête, dite de “victimation”, démontre que les habitants de Paca ont un sentiment d’insécurité supérieure à la moyenne nationale.

    Un sentiment d’insécurité plus fort qu’ailleurs

    Selon l’étude de l’OCRDS, 28 % des personnes interrogées en Paca déclarent une ou plusieurs “victimations” au cours de l’année, contre 23 % à l’échelle nationale. Parmi les faits, les regards ou paroles méprisants arrivent en tête du palmarès (16,5 %), devant les vols (10,7 %) et les violences physiques (2,5 %). Dans chaque cas, la Région Paca est au dessus de la moyenne nationale. Chiffre significatif, le vol de deux-roues atteint un taux de 6,6 %, contre 3,3 % en France. Toutefois, l’étude démontre que 72 % des habitants de la Région estiment n’avoir été victimes de rien (77 % en France). Conclusion de l’OCRDS. “Etre victime est une exception.”

    Le profil des victimes

    Parmi les personnes se disant victimes de violences verbales ou de vols, les moins de 25 ans sont les principaux visés. Ils sont quatre fois plus nombreux que les plus de 65 ans. La plupart de ces jeunes habitent dans les centres urbains. “Le fait qu’il y ait d’avantage de jeunes précaires en milieu urbain explique la fréquence supérieure” explique l’ORCDS. En février dernier, le rapport de l’ORCDS sur “la délinquance et les contextes sociaux” confirmait cette tendance dans les centres-villes. En moyenne, 100 000 faits de violence étaient chaque année constatés à Marseille. Mais par rapport à sa population, pour la violence la cité phocéenne n’arrive qu’en 4e position des villes les plus “violentes” de Paca.

    [Métro]


    A Cannes, les identitaires manifestent dans l’hôtel Martinez pour dénoncer la mainmise du Qatar sur notre économie

    8 juillet 2012

    [Communiqué du Bloc Identitaire // 8 juillet 2012]

    Après le rassemblement organisé à Paris en mars dernier, ce samedi c’est à Cannes que les identitaires ont dénoncé la mainmise du Qatar sur des secteurs entiers de l’économie française.

    Grâce aux facilités fiscales votées par nos gouvernants, des fonds qataris rachètent peu à peu bâtiments, entreprises, monuments… C’est notamment le cas de nombreux palaces prestigieux à Cannes. Le Martinez, joyau de la Croisette, est l’un des derniers en date à avoir été ajouté au juteux panier des Qataris qui font leur shopping en France comme dans une supérette discount…

    Samedi, une quinzaine de militants de Cannes-Identitaires (regroupant jeunes identitaires et militants du Bloc) se sont réunis dans le hall du Martinez pour protester symboliquement contre l’influence économique du Qatar, qui peu à peu devient un véritable enjeu d’indépendance nationale. Arborant des t-shirts “le Qatar y’en a marre” et rassemblés derrière une banderole, ils ont fait résonner dans tout le luxueux palace leur slogan “Ni Qatar, ni finance – ici c’est la Provence !” lançant au même moment plusieurs centaines de faux billets qataris reproduisant le slogan.

    Pour retarder leur expulsion de l’hôtel lors de l’intervention des agents de sécurité, puis des forces de police, les militants ont ensuite entamé un sit-in pacifique en s’enchainant les uns aux autres au sol. Le tout en continuant à crier leurs slogans !

    Après plus d’une demi-heure passée dans le hall, les militants identitaires ont été trainés vers la sortie un par un. Ils ont ainsi assuré à leur action, et surtout à l’épineuse question des investissements du Qatar dans notre économie et en particulier dans le secteur du luxe, un écho médiatique considérable.

    Signalons que l’intervention des forces de police a été particulièrement violente. Alors que les militants n’opposaient qu’une résistance passive, des coups ont été portés. L’un d’eux a été blessé au visage. Cette violence n’était certainement pas nécessaire, et elle contraste tristement avec la mansuétude souvent réservée aux petites racailles… Un fonctionnaire de police – dans l’arbitraire le plus total puisque nos militants n’ont fait l’objet que d’un simple contrôle d’identité – a aussi saisi la caméra utilisée pour filmer l’action et effacer toutes les images.

    Dans les deux cas – violences inconsidérées, et abus de pouvoir caractérisé – des plaintes ont été déposées. Si nous sommes les premiers à soutenir policiers et gendarmes dans leur confrontation face aux délinquants et criminels, nous n’acceptons pas de voir des militants politiques traités de la sorte.


    Nissa Rebela salue l’élection de Jacques Bompard

    18 juin 2012

    [Communiqué du 18 juin 2012]

    Jacques Bompard, président de la Ligue du Sud, a été élu député du Vaucluse ce dimanche en recueillant près de 60% des suffrages face au candidat socialiste.

    Nissa Rebela salue cette élection qui se place dans la continuité d’un parcours local exemplaire, depuis l’élection de Jacques Bompard à la mairie d’Orange en 1995.

    En 2010, les identitaires avaient participé au rassemblement initié par Jacques Bompard lors des élections régionales avec la liste « Ligue du Sud » dont la tête de liste départementale dans les Alpes Maritimes était Benoît Loeuillet, secrétaire général de Nissa Rebela.

    Jacques Bompard démontre par son élection la justesse de sa logique d’implantation et d’enracinement local. Nous savons que nous pourrons compter sur lui pour lutter au sein de l’Assemblée Nationale contre toutes les atteintes à notre identité que projette la nouvelle majorité socialiste.


    2ème tour des élections législatives : NISSA REBELA soutient Adrien Grosjean (8ème circonscription)

    12 juin 2012

    [Communiqué du 12 juin 2012]

    Dans le cadre du 2ème tour des élections législatives, le mouvement NISSA REBELA appelle ses sympathisants à soutenir la candidature d’Adrien Grosjean (FN-Rassemblement Bleu Marine) dans la 8ème circonscription des Alpes-Maritimes.

    Concentrant son action sur le Pays Niçois historique, NISSA REBELA n’en méprise pas pour autant le devenir du reste du département et les enjeux nationaux.

    Face à l’UMP – et tout particulièrement face aux dérives autocratiques de Bernard Bochand et son bilan catastrophique en matière d’insécurité et d’islamisation de la ville de Cannes – Adrien Grosjean doit recueillir l’ensemble des voix anti-mondialistes dimanche prochain.


    Jacques Peyrat répond aux enseignants de nissart et d’occitan

    8 juin 2012

    Dans le cadre de la campagne des élections législatives, les enseignants en langue d’oc du FELCO-CREO (Fédération pour l’Enseignement de la Langue et de la Culture d’Oc) ont adressé un questionnaire aux candidats à la députation. Voici la réponse de Jacques Peyrat.

    Messieurs,

    Veuillez trouver ci-dessous les réponses au questionnaire que vous avez bien voulu me faire parvenir.

    Avant de répondre à celles-ci, je souhaiterais rappeler à vos membres et à vos lecteurs que je fus l’ardent défenseur de la lenga nissarda durant mes deux mandats à la mairie de Nice. Travaillant avec mon adjoint au patrimoine Dédé Truqui, mais aussi avec les acteurs associatifs, j’ai œuvré afin de réintroduire la langue au quotidien dans la vie des Niçois. Ainsi, j’ai introduit la signalisation bilingue (Nice/Nissa) à toutes les entrées et sorties de la ville, ainsi que pour les rues de toute la vila vielha. Dans le même temps, j’ai fait rentrer le nissart dans nos écoles maternelles.

    ———————–

    1) Quelles mesures comptez-vous prendre pour développer et généraliser l’offre d’enseignement de langues régionales dans le service public de l’Education Nationale ?

    L’offre d’enseignement des langues régionales dans le service de l’Education Nationale manque clairement d’un espace bien défini.

    A l’heure actuelle il me semble qu’une mission interministérielle, ou un groupe de députés (dépassant les clivages partisans, qui sont souvent peu effectifs sur cette question), devraient établir un rapport clair quant aux besoins réels, aux carences donc, et à la demande existant. Nous savons d’ores et déjà que dans de nombreuses académies, des jeunes ne peuvent apprendre la langue de leurs anciens faute de professeurs et (c’est évidemment lié) faute de plages horaires adaptées. Il en est ainsi dans l’Académie de Nice ou bien souvent des élèves doivent empiéter sur leur pause déjeuner pour suivre leurs cours de nissart. Ce n’est pas tolérable.

    Une fois un rapport clairement établi, je pense qu’il faudrait envisager une loi-cadre sur l’enseignement, et le développement, des langues régionales. Partie fondamentale de notre identité, celles-ci ne doivent plus être traitées comme une option au rabais ou une préoccupation folklorique. Les langues régionales (et cela doit aussi être présenté de la sorte aux élèves) ne sont pas seulement là pour grappiller quelques précieux points au baccalauréat, mais pour maintenir vivant le lien entre passé et avenir, entre ancêtres et héritiers. La langue, et je parle ici tant du français que des langues régionales, est l’un des moyens permettant de lier les maillons de la chaîne.

    Lire la suite »


    Le Conseil régional de PACA verse 90 000 € à l’Union des familles musulmanes des Bouches-du-Rhône

    7 juin 2012

    Le 25 mai, soit à deux semaines des législatives, le Conseil régional de PACA a versé une subventions de 90 000 € à l’Union des familles musulmanes des Bouches-du-Rhône. La directrice de cette structure n’est autre que Nasséra Benmarnia, suppléante de Patrick Mennucci, candidat socialiste à la députation.

    [Observatoire des subventions via Fdesouche.com]


    Drapeaux étrangers : Estrosi aura mis 3 ans pour prendre un arrêté

    26 mai 2012

    [Communiqué du 26 mai 2012]

    La presse a complaisamment relayé l’annonce de Christian Estrosi, qui n’arrive certainement pas par hasard à deux semaines des élections législatives.

    La gauche, comme d’habitude est tombée dans le panneau racoleur, et ses postures morales offriront quelques électeurs patriotes – trompés avec leur complicité – à l’UMP.

    Les uns et les autres n’ayant manifestement pas de mémoire, il nous revient donc de leur rappeler que Christian Estrosi avait déjà évoqué cette interdiction en… 2009, à la veille des élections régionales.

    Les services de la ville de Nice avaient même alors pris contact avec ceux de la mairie d’Orange pour obtenir des renseignements sur le décret que le maire Jacques Bompard (allié des identitaires aux élections régionales avec la Ligue du Sud !) venait d’adopter pour interdire ces manifestations de patriotisme étranger dans sa cité.

    Une demande de renseignements sans suite, le simple effet d’annonce apparaissant certainement suffisant à Christian Estrosi à cette époque. Il en va manifestement autrement aujourd’hui (il faut dire que l’UMP est bien plus menacée) et Christian Estrosi – trois ans après en avoir parlé, et trois ans après Jacques Bompard – ressort donc les grosses ficelles électoralistes avec un arrêté municipal.

    Electoralistes et uniquement cela malheureusement, car il est bien trop évident que ce maire qui se couche devant toutes les revendications communautaristes (en favorisant par exemple l’omnipotence des radicaux de l’UOIF parmi les musulmans de Nice) ne sera pas celui qui mènera la lutte contre les provocations étrangères sur notre sol.

    Philippe Vardon – président de Nissa Rebela

     


    L’ffaire Guérini inquiète l’UMP de Nice (Médiapart)

    20 avril 2012

    A Nice, l’UMP est rattrapée par l’affaire Guérini

    Mis en examen pour trafic d’influence dans l’affaire Guérini, l’homme d’affaires Christian Nau a versé 400 000 euros à un intermédiaire pour obtenir l’agrément d’une maison de retraite à Vauvenargues. Sa mise en cause inquiète depuis trois mois l’UMP de Nice qui connaît les liens de M. Nau avec ses chefs, dont Eric Ciotti. Et Christian Estrosi a autorisé l’ouverture de plusieurs maisons de retraite de Christian Nau à Nice.

    [Médiapart]